devenir un top model d'humanité pour tous ! être utile sans être utilisé

Vademecum spécial Stream(H)er par DocRasta médecin psychiatre et membre Streamher sur twitch.tv/semeurdezen

Trouver l’ambition de relever les défis pour construire un monde plus humain, s’affranchir des codes et des dépendances, retrouver la Connaissance et la pleine autonomie pacifique.

Trouver l’élégance d’être une femme puissante, sacrée, libérée, ni pute, ni rebelle! Notre identité ne se réduit pas à notre genre!

Apprendre à résister pour exister, s’immuniser des pressions et des représentations sociales, savoir sortir du cadre, prendre de la distance pour étendre les limites du chant des possibles. Emporter dans son sillage les autres en s’affranchissant aussi de l’amour sacrificiel : c’est quand on pense que pour être aimé il faut d’abord faire les choses pour les autres, c’est lorsque l’on fait passer au second plan l’amour de soi ! Car J’existe aussi en dehors du regard des autres !

Pour désarmer les manques de respect (qu’ils s’adressent aux hommes/femmes) :

Retrouver la confiance, assumer les imperfections qui sont le garant de notre humanité : errare humanum est. Si tu rayonnes de confiance, cela va désarmer les attaques potentielles. Par expl. ne pas se sentir obligé de se maquiller ou de porter des tenues inconfortables/ne pas s’empêcher non plus de revêtir nos COSPLAYs les plus farfelus.

Reconnaître ses peurs pour travailler cette confiance.

Accueillir même les viewers les plus virulents, car ce sont ceux qui ont le plus besoin d’attention.

Si des propos confus s’expriment, reformuler les choses : expl insinuations sexistes, obscènes, racistes, c’est peut-être le moment de recentrer sur le repli social mal vécu, dire par exemple « tu dois te sentir très seul, pour avoir mon attention, tu n’as pas besoin d’utiliser le registre des insultes ! ». Encourager les attitudes positives, mettre en valeur les contributions positives qui peuvent aussi émaner des mêmes personnes. On a tous notre part d’ombre. On peut donner un exemple de ce que l’on ressent quand on est frustré ou en colère.

Utiliser le ban, qui reste temporaire, en dernier recours. Faire confiance à l’autorégulation des viewers, on a parfois pas à intervenir, car ils se répondent entre eux. Ne pas ignorer les propos louches, se préparer à y répondre avec humour, rebondir éventuellement sur les problématiques soulevées. Expl, l’autre jour on parlait des bobos cutanés à soigner, des insinuations graveleuses sont arrivées, j’ai pu renommer les choses en disant « apparemment, si je comprends bien on parle de fellation. Et bien oui, dans ce cas cela peut expliquer les rougeurs des organes génitaux. J’ai rappelé que je suis médecin et que la salive peut être aussi pourvoyeuse de MST. » Le tout sans porter de jugement sur les propos, ni évidemment de les prendre pour moi.  Règle de base « Ne laisser à personne le pouvoir de me faire me sentir mal » Et comme disait Gandhi « Even if it’s a protest of a one a Truth is a Truth ! » : ce n’est pas parce que tu es le seul à penser quelque chose à contrecourant que tu as tort, une vérité reste une vérité, la qualité de ton stream ne se réduit pas à l’audimat !

Savoir Accepter les critiques, jusqu’à transformer les plus virulentes en une opportunité sur le principe du buzz négatif. Si des viewers lancent leurs Trolls en plein live, cela n’enlève rien au fait qu’ils n’y sont pas indifférents. Prendre cela comme une tentative maladroite de se faire remarquer et de susciter un impact. C’est un peu le principe qui anime même les terroristes, qui sont pour le gros des troupes en mal de reconnaissance avant tout et prêts à tout, idem pour la jeunesse des gangs.

Application aux créateurs de contenus (qu’ils soient homme femme ou indéterminé) : s’affranchir de la recherche de célébrité à tout prix :

Trouver d’autres moyens de rémunération que ceux addictifs des réseaux et plateformes sociales, twitch inclus, afin d’être vraiment indépendant, viser la qualité et lâcher prise sur la quantité, rester soi-même en se respectant. C’est ne rien faire ou accepter qui ne soit pas dans la joie intérieure ! Rester naturel, se laisser guider par son intuition, force étincelante de créativité, s’autoriser à rayonner.

Du coup cela est l’occasion de revenir sur le constat que le streaming est une posture délicate, ne pas tomber dans la tentation de la célébrité illusionnée en perdant sa liberté, car sinon nous pourrions être utilisés comme de vulgaires « escort gam(h)ers », qu’on hypnotise avec des clés de jeux, la course à la reconnaissance et aux trophées successifs, d’où l’intérêt de savoir respecter avant tout ses aspirations, pas non plus esclaves du public. S’affranchir du système de valorisation des streams, se détacher des chiffres de l’audience, les statistiques sont utiles à condition de ne pas les laisser diriger nos pensées et nos émotions.

Si déjà on se fait plaisir en streamant, et bien c’est gagné !

Savoir faire des pauses, organiser ses temps de streaming en adéquation avec nos 9 besoins fondamentaux&universels : l’alimentation et le sommeil, la sécurité, l’empathie, l’amitié (qui est la forme d’amour la plus affranchie), notre propre divertissement, le partage social, la créativité, l’autonomie, le respect de notre quête de sens.

9besoinsPsychologiquesCNV

Perso je trouve cela plus sympa de faire des vidéos en live, plutôt que des tournages en solo, et leurs montages interminables. Point n’est besoin d’attendre ou d’atteindre la perfection, juste se respecter et faire des choses qui nous plaisent d’abord à nous. Cela se sent de l’autre côté si on dégage le respect et la joie et cela est communicatif, ça fait fondre les cœurs les plus gelés.

Patricia Joly, www.ifeelbetter.fr et www.semeurdezen.org